•  
     
          Voici plusieurs années que d'explorations en explorations, le dauphin de Chine restait invisible. Et pour cause! Après une dernière tentative, menée par des scientifiques de plusieurs nationalités, ayant pour but de localiser quelques survivants, la nouvelle a été rendue officielle...le « Baiji », ou « la divinité du Yangtsé », comme on l'appelait, n'existe plus!
     
          Peuplant la rivière du Yangtsé, il faisait partie de la famille des dauphins d'eau douce: les delphinoïdes. Aujourd'hui, cette famille ne compte plus que trois espèces réparties dans différents fleuves du monde : le Gange et le Brahmapoutre dans la péninsule indienne, le fleuve Amazone, où sa survie est la moins menacée, et le Rio de la Plata, entre l'Argentine et l'Uruguay.
     
          Selon Gilles Bœuf, professeur à l'université Pierre et Marie Curie à Paris, et directeur d'une unité de recherche de modèles en biologie cellulaire et évolutive à Banyuls, c'est la pollution et le trafic fluvial qui ont tué cet animal. En effet, les hommes se sont montrés tout à fait incapables de mettre en place une politique de préservation efficace, visant à sauvegarder l'animal doté du meilleur système sonar au monde.
     
          Le professeur met en avant plusieurs facteurs ayant contribué à l'extinction de cette espèce. Il est tout d'abord à savoir qu'un dauphin de rivière, et cela par nature, ne change pas de fleuve, même si celui-ci atteint un niveau de pollution mortelle. Ainsi, le développement de la Chine aidant, le Yangtsé s'est vu contaminé par l'activité humaine, synonyme de conséquences écologiques désastreuses, autant que du péril de l'écosystème tout entier. En d'autres termes, le dauphin blanc de Chine ne s'est pas éteint de par l'action naturelle des choses, le temps ou le développement d'une espèce. Non, rien de tout cela...c'est l'homme qui a décimé sa divinité, personne d'autre!
     
          Comptant encore 5000 individus il y a moins d'un siècle, le dauphin blanc de Chine est le premier grand animal à disparaître en cinquante ans! Voici l'un des emblèmes des société modernes où la finance et le profit gangrène une terre, tout un monde, sans lequel nul homme ne pourrait survivre...n'y a t-il pas une certaine ironie, un rien risible, dans le fait de détruire ce qui nous fait vivre?

    votre commentaire
  •  

     
          C'est un touriste américain qui a filmé cette scène survenue le 4 juillet 2010 à l’aquarium Churaumi d’Okinawa au Japon, l’un des plus grands au monde.
     
          Alors que la représentation se fait devant bon nombre de spectateurs, un dauphin parvient à se hisser en dehors de son minuscule, rappelons le, bassin. Les touristes ahuris, ont pu voir Kuru, ce dauphin, gisant sur le sol sous l'œil de ses compagnons d'infortune.
     
          Il ne faut pas se méprendre, ce geste désespéré est bien, sinon une tentative d'évasion, une tentative de suicide! Si les capacités sensorielles de ces animaux sont totalement annihilées par les réservoirs faits de béton, brouillant ainsi leur sonar, la grande souffrance de l'animal retenu ainsi en captivité n'est pas à passer sous silence! Rappelons les conditions dramatiques dans lesquelles les dauphins sont capturés pour être ensuite placés dans ces delphinariums! Rappelons la mort de tous les dauphins n'étant pas sélectionnés pour mourir dans ces « abattoirs-spectacles »! Rappelons les maladies subies par tous ces mammifères magiques s'il en est! Rappelons leur mort prématurée, qui suit souvent de trois années leur capture! Et enfin, rappelons que les dauphins sont des animaux sauvages!

    votre commentaire
  •  
          Une couleur rose incroyable, comme peint, ce dauphin émerge des eaux de Louisiane, venant fendre, d'une bien vive façon, le paysage bleuté de ce décor!
     
     
          Revoilà ce rose ahurissant, accompagné d'un autre dauphin que l'on imagine être sa mère. Mais quel est donc son secret?
     
     
          Peu farouche, voilà qu'il virevolte au vent, nous faisant admirer sa roseur, avec panache s'il vous plait! En réalité, notre bien aimé Pinky est un dauphin albinos, tout simplement. En tout cas, albinos certes, mais sublime tout autant que ces semblables, personne ne pourrait rire de ce rose qui lui va si bien!

    votre commentaire
  •  
     
          Grâce aux outils perfectionnés dont dispose la science moderne, des scientifiques ont pu prendre des clichés de l'embryon d'un dauphin, d'un bébé dauphin, déjà bien développé, blotti au coeur du ventre de sa mère.
           Un résultat saisissant...

    votre commentaire
  •  
     
          Certains scientifiques avancent le fait que le dauphin fut en réalité, au début de son existence, un animal de l'espèce des canidés. Quatre pattes, recouvert de poils, il ressemblait, à s'y méprendre, à un chien. Lors de l'épisode de la fameuse météorite qui décima les dinosaures, contraint de gagner l'océan, ce chien de l'ancien temps se transforma peu à peu en dauphin. Ses narines migrant vers le haut de son crâne, il se dota d'un event mais perdit ainsi l'odorat.
          Peut-être qu'un vague souvenir, émanant de la mémoire collective des dauphins, vient souffler à celui-ci de se rapprocher, le temps d'une étreinte, à ces chiens, à ce qu'il fut autrefois...qui sait...

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires